Les Ougandais augmentent le nombre de visiteurs du parc national Queen Elizabeth

Lake Mburo

Le secteur a été durement touché par les restrictions de confinement locales et internationales, qui comprenaient l'interdiction des mouvements inter-districts et la suspension des vols internationaux après l'épidémie de COVID-19.
Les données obtenues du parc national montrent que les trois derniers mois ont été les plus achalandés avec plus de 100 touristes locaux visitant les attractions touristiques, le nombre le plus élevé enregistré au cours des mêmes mois, sur plusieurs années.

Le parc national Queen Elizabeth, le parc de savane le plus populaire d'Ouganda, est le meilleur endroit pour voir des lions et se targue d'une grande diversité d'habitats, notamment des lacs, des prairies de savane, des forêts et des zones humides qui abritent la plus grande variété de grands mammifères. à la campagne.

Stephen Nyadru, directeur adjoint du tourisme au parc national Queen Elizabeth, attribue l'augmentation aux incitations qui ont été étendues aux touristes locaux lors de la levée des restrictions de verrouillage du COVID-19. Les incitatifs comprennent une réduction de 50 % des frais de service du parc.
Nyadru a également déclaré à l'URN que la pandémie qui a également poussé le secteur du tourisme à leur prospection doit canaliser les efforts vers le tourisme intérieur.

Raymond Kato, écologiste au parc national Queen Elizabeth, affirme que l'absence d'activité touristique vigoureuse a permis à la faune de recoloniser ses zones de pâturage d'origine dans le parc. Cela signifie que le nombre d'espèces a considérablement augmenté, un avantage pour ceux qui visitent le parc.
Marion Ninsiima, une touriste locale qui a passé deux jours à Mweya, a déclaré qu'elle avait choisi de visiter le parc après avoir reçu des messages intensifs sur les réseaux sociaux concernant ses attractions. Cependant, elle dit qu'il est toujours nécessaire que le secteur du tourisme fasse mieux comprendre pourquoi les Ougandais doivent faire des tournées et découvrir ce qu'ils ne savent pas.

Ian Rubahamya, un autre touriste ougandais, reconnaît que de nombreux Ougandais ne connaissent pas leur pays et les vastes ressources naturelles qui les entourent. Il souhaite que les parcs nationaux offrent des incitations afin que les habitants puissent être attirés à visiter.

Gideon Tawebya, un voisin du parc, affirme que l'augmentation du nombre de touristes a également renforcé les entreprises locales liées au tourisme. Il dit que les entreprises telles que les boutiques d'artisanat et de divertissement ont relativement beaucoup plus d'argent au cours des trois derniers mois par rapport aux deux dernières années.

LA SOURCE

Laisser un commentaire

fr_FRFrench